In the nervous light

description courte?

11.01.06

Ode à W.

Y'a pas si longtemps, j'me suis demandée si quand tout ça serait fini j'arriverais quand meme à t'occulter.
Et j'ai toujours pas trouvé l'bout d'tout ça j'écoute les petits agneaux que tu faisais chanter et moi prête à t'ramper sous l'masque que j'aurais jamais compris.
Hier c'était fini, pourtant.
Il y a toujours un Sordide avec toi.
Et j'arrive pas à t'embellir le temps n'y fait rien j'te et tu m'meurs.
Et tu t'es suinté tout seul c'jour là et j'regardais lampadaires luire bandes maladives m'former ton nom et toi qui et toi qui.
Et tu t'es cru tout seul j'avais pas l'âge, et j'sais pas t'dire, j'sais pas t'dire autre chose, que connard, c'etait A MOI tu n'entend pas pourtant j'me buée a te serrure les soirs ou tu m'reviens, j'me frotte contre ta porte et j'entend ton gosse hurler et j'l'entend agoniser et c'est pas moi qui m'ai tué.
Et j'me s'rais mise entiere dans ta gorge j'avais qu'à appuyer tes grosses narines toutes pleines de mon air que t'as pourri et j'me rapelle plus de la fin c'etait une plage, un matin et j't'ai r'gardé et tout ça c'etait A MOI et j'm'entend chanter encore et j'ai un râle maintenant, qui s'émane tu as tout pris, tes mains énormes toutes pleines à graver des balafres sur les miennes.
Pourtant.
Hier.
J't'avais cru invincible, maintenant ce n'est qu'une histoire de bouts à bruler j'me change allumette y'a écrit, NE PAS LAISSER A LA PORTEE DES ENFANTS, on aurait dû te l'implanter sur l'front, sur ton crâne plein de vides, psaume a toi tout seul, et tu m'échiquiette comme tu veux mais maintenant c'est moi qui t'envahis quand j'suis pres d'toi, maintenant c'est toi qui baisse, parce que c'est l'fruit d'ta merde de chair,  qui m'observe c'est ton gosse qui voit tout, et moi j'ris tout bas, j'm'ai tué avec toi.

cd6

Posté par sucrine à 20:21 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    Les chats sont séditieux !
    Les recommandations aussi.

    Posté par (R.I.P.), 12.01.06 à 03:32

Poster un commentaire