In the nervous light

description courte?

09.04.06

Il ne faudrait pas non plus nous laisser prendre à votre jeu ironique, famille d'encerclés j'entends encore du haut de vos escaliers remparts en feu et coeurs brisés, j'entends encore vos maux cassants vos rires absents et vos faux sourires qui brisaient votre ridé visage en deux.
Vous m'avez pour ainsi dire mis la dague au froid sans me demander ni l'avis ni l'endroit.
Alors que faire. Pour cramer votre campagne desséchée votre cou veineux et vos dents qui tombent d'avoir trop grincé ?
Je n'ai qu'à courir, vous comprenez, ça REMUE LA GRAISSE et fait couler notre sang le long des pores limpides celluliteuses qui nous guettent à la sortie.
Ce n'est qu'après avoir croisé mes jambes sous votre table que j'ai trouvé quoi vous dire :

Crevez vite qu'on n'ait plus à vous crier.

Posté par sucrine à 20:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire