In the nervous light

description courte?

13.04.06

Elles m'ont dit, fermes, il faut arrêter les cris et de parler à tout va ces choses là ne se disent pas, elles m'ont presque secoué pour me faire avaler leurs langues : cessez d'etouffer j'ai chialé.

Alors comme un visage à la mer, je t'ai laissé me dépasser. Mais vois tu je ne suis plus de ces bovines viperes, je ne rumine plus venin d'yeux verts, alors peut etre faudrait il te pardonner.

Et cesser de souhaiter ta mort que j'irais chialer sur ta tombe toute seule l'été quand tu ne me fondrais presque plus.
Peut etre faudrait il te pardonner et laisser le tout s'envoler ceintures à l'appui, te laisser t'emerveiller seul parce tu comprends elle revit, peut etre qu'au fond ce n'était pas toi qui m'a tué.

dscn1361

Posté par sucrine à 12:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire