In the nervous light

description courte?

02.12.06

night-mare

Et soudain vint la nuit, parsemée d'instants endormis par le froid; le vent sema le rêve sur son passage et n'emporta avec lui que les mains perdues, le reste resta lieu commun et fut traversé sans aucun ressenti.
Il fallu chercher la résonnance et le plein pour trouver le juste milieu, il fallu faire écho aux paroles pour les comprendre enfin, et il fallu bien sûr rêver pour pouvoir suivre l'autan et la nuit brisée.
L'étoile était cabossée pour l'hiver et ses branches s'étaient finalement raccrochées à nous pour ne pas sombrer.
Et soudain vint la nuit, usée des antans et des futurs insipides, et soudain vint la nuit avec ses maux ensorcelés, ET SOUDAIN VINT L'ABSTRAIT, LE PUR ET L'ÉPHEMÈRE et il nous fallu courir pour ne pas nous endormir.
Il fallu, dans notre prison chimérique, retourner cent milles fois nos vies pour aperçevoir la sortie de tout cela et nous recommençâmes à courir pour ne pas replonger pour ne plus jamais dormir pour ne plus jamais R
ÊVER.

Et soudain vint la nuit, avec ses mille breloques et ses mille sourires insidieux, soudain vint la nuit qui ouvrit grand sa bouche et nous aspira sans vergogne, sans remords et la vie s'arrêta.
Enfin.

impetuous_night_by_polite_winter

night_run_by_zin

night_run_by_zin

Posté par sucrine à 20:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire