In the nervous light

description courte?

30.12.06

des cendres/ décembre

Aux aurores, la ville est endormie.
Les nuages se sont fait la malle et la neige s'endort paisiblement dans nos rêves il n'y a, en ce pâle decembre, que du vide et du soleil, du blizzard, aussi, quand le temps se fait finalement, un peu plus clément, et puis, nous aussi.
Nous.
Nous, les autres réveillés tant de fois par les notes ensorcelées du matin, enivrante aube au dehors le vent ne siffle pas, n'agite aucun arbre et ne vient pas s'insinuer entre nos jambes, dehors il n'y a rien : que du vide et du soleil, du hasard, aussi, quand nous fermons les yeux un peu plus tard que d'habitude et puis c'est tout.
Aux aurores, la ville est assoupie.
Les rires se sont évaporés, trop vite, comme un battement d'aile, une ombre désagregée soudain par un rayon de soleil échappé, et puis il a bien fallu s'y faire,
déposer au pied de la vie
les cendres
et décembre.


BS : les rires, les vies, et puis, aussi, surtout. Notre vide accompli.

Posté par sucrine à 21:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire