In the nervous light

description courte?

19.01.07

Le corps

est cette tache infâme sur la tapisserie, ce morceau de chair incongru où ne pullule en fin de compte qu'absolue solitude et mort. Mais il faut bien faire semblant et ébaucher sourire corronaire il y a de la mort dans chaque respiration de l'amer et il faut dire J'AI EU DE LA CHANCE le reste, les rejets, les amours et le passé n'a guere de place pour notre suite.
Le corps est cette incompréhension totale, énorme à décaler, énorme à porter, il est ce tas d'immonde ce MONTICULE DE BILE nauséabond et qui plus est, ENORME.
Mais il ne s'agit pas de ça, en vérité, le gras est ce douillet mensonge solitaire, il y a que ce corps là me fait défaut, de toute façon ça faisait longtemps que je l'avais perdu mais il me faut du courage et de la vitesse pour récupérer celui qu'on m'a arraché il y a tant déjà.
Le tremblement est donc ce seul semblant de vie, CETTE ABSTRAITE  RESPIRATION  et il y a que face à la mort je suis seule à lier je suis seule j'ai perdu ma covalente et le reste derriere ne suit plus.
Je suis ce cadavre et ce tombeau à moi toute seule et je cherche une flamme pour cramer enfin en paix, il me tarde cet instant où le corps crépitera sous la chaleur la peau fondue et l'intérieur ENFIN VIDE.
De toute façon ce corps ne m'appartient plus, et c'est aussi pour cela qu'il m'échappe sans cesse aujourd'hui me voici pleine de mort, demain peut être toute entiere j'attends le glas, paisible, pour enfin lui rendre la pareille.


La réponse est :

- Je vous emmerde
- Je vous déteste
- Oui
- Jamais
- Je vous emmerde.

Posté par sucrine à 21:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire