In the nervous light

description courte?

31.12.07

bilan inefficace sur la toile, que de la poussière, pas d'avenir aux horizons quelques gouttes d'espoir sans raison. Tirer le trait passif et fermer la porte au ridicule prendre appui, j'ai perdu l'appel, le saut grandissant n'a finalement rien d'attrayant peut être faudrait il découvrir du nouveau pour redonner l'envie au présent.
Ne pas y être, deux trois etreintes assassines deux trois mains laissées à l'abandon derriere un rocher et rien de plus le quotidien ne rime plus avec création restent peut être les brindilles de vents qui effleurent ici et là et peut etre meme ce soir le grand frisson. Ne plus jamais s'en repentir, tout a été construit au platre et quand il fallait souffler pour que ça seche le vent ne nous a plus jamais laché il faut certainement accepter ce creux total imposé cette absence insoupçonnée de soi enfin de vivant qui semblait rimer plus souvent avec agonie qu'autre chose et la question serait donc que vivre puisque plus rien n'adhère toile ciré je me suis cousue des sourires de papier, puisque tout s'ajoute au non sens total, les autres, l'autre et puis tellement d'autres encore, que faire ?

Bonnes résolutions deux milles huit:



arrêter
d'arrêter
de vivre


Posté par sucrine à 13:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire