In the nervous light

description courte?

05.04.08

Nocturne Juste.

Enivrée de chairs abruptes,
je frissonne.

Et, à l'épistolaire semblable,
je déploie la chute.

Ici, un pendu, tête énorme,

Plus loin, un revolver en ligne d'impression.

Et quand l'asphalte me fait reine,

Se colle à ma peau et crache de haine,

Je fume.
Par chaque pore, je déploie un oxygène de balafre,
laissant soin à la lugubre respiration d'emplir mon corps.

Il suffit d'un grain de soleil.

Pour qu'à la nuit je m'étale en spasmes.

Et en regrets.

Posté par sucrine à 16:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire