In the nervous light

description courte?

25.08.08

(aux tireurs de ficelles)

Siiii ma bouche sale pouvait tolérer autre chose que du risque inutile et qu’en partie solvable je pouvais devenir enfin quelqu’un, alors la route serait teeeellement plus simple. Si parfois je pouvais aussi écarter autre chose que la vue, ternir le coin et imploser ailleurs qu’en dedans peut être se pourrait il retrouver le calme, l’instant d’un espace poser le souffle sur la chair abrupte, glisser le long d’un autre corps et peut être même arquer la bouche en forme de lune. Aussi je voudrais bien que quelque chose se... [Lire la suite]
Posté par sucrine à 23:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03.08.08

Cause perdue au loin les sourires tapageurs claquent des dents et soudain, le vil berceau d’un vent rituel, nous ne fuirons plus jamais le temps la pièce sombre ni les esquisses printanières. Dans le sourd, une prairie, et lorsque, aveugle, l’on déclame déboires, rien de plus. Simple et âpre qu’un rocher en flamme, l’égo va de pair. Et sans doute noircit et pleure un rivage adolescent ; le reptile sommeille au couché marin. Alors l’on se gorge poumons dilettantes sans rêverie aucune, l’espace est sacrifié, en cadre... [Lire la suite]
Posté par sucrine à 18:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
03.08.08

En pliant, les histoires solides ont décuplé et dans la limite je noie la raison. Sans y convenir, tout prend place marée hautaine, et de ces quelques visions émerge une faille sentie Ohm, sans chemin j’ai dessiné son visage avant l’autre nuit et plus tard quelques brèves.   — –   Ces histoires sont insectes rampants des soirs de rivage, en mers calmes elles grappillent des centimètres. Pour les reconnaître, il suffit d’un instant, le cœur en lampadaire sombre, d’une lumière bleue et de... [Lire la suite]
Posté par sucrine à 18:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]