In the nervous light

description courte?

01.07.09

maison sur fond blanc

   

    Les sombres exaltations des temps déjà perdus riment faux et se font pourtant nécessaires. Etre ici, encore quelques minutes, quelques nuits épaisses devient plaisir car.
Là où l'air est apprivoisé ne reste que du véritable, en sourd bloc de poudre, subsiste un corps invisible,
impossible à envoler.
   
    Le toit se finit en une ligne diffuse au couchant, si on regarde près on peut y voir des ombres brillantes s'animer, et quand on lève le doigt pour les sentir,
déjà la nuit.
Au fond, tout ressemble à quelques lignes qui s'affrontent en perspective, et qui à l'oeil clignant s'aplanissent sur fond très clair.
Ma maison en tas de traits fins, brille dans le blanc palais des souviens-toi, disparait au fur et à mesure que j'écris, déjà la cendre sur mes doigts.

Posté par sucrine à 21:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire