In the nervous light

description courte?

15.06.06

et vous ignoriezl'impassibilitéde monêtre.
Posté par sucrine à 22:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14.06.06

Je tu il importune l'immobile instant de sursaut et la flatterie acerbe des maux entrelacés : nos pavés dans les mares boueuses, boutées ? Et nos cris qui semblent s'envoler aux ceux : nous étions mille, nous étions deux.Je tu ils racolent l'image entre chocs et explosions salées, nos sacs et nos roses, nos mornes vies assoiffées.Nos prairies d'antan feront nos colères insipides, nos crétineries noyées sous nos peaux insensibles sauterons les cordes sous vos palliers.Je tu nous, et seulement nous, n'avons que faire des paralysies... [Lire la suite]
Posté par sucrine à 14:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
11.06.06

see you summer.
Posté par sucrine à 13:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
08.06.06

Je suis morte au corps, au cri et mes joues s'enlisent déjà. Mes doigts rigolent de boudinage et mes tempes ne se froissent pas mais alors qu'attendre pour esquisser les bons pas ? Les grands gestes aérés et toutes ces villes que je ne verrai jamais, des histoires à croquer et un coeur en esclandre les lignes me dépassent tant, et ma vie est un champ.Il faudrait songer à me dégrosser les veines battantes sur mes granules de peau chantantes car j'entrevois déjà au fond du couloir les fissures sanguines qui m'interrogent sans cesse.Et... [Lire la suite]
Posté par sucrine à 20:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07.06.06

"Je saurai le recevoir je peux lui en faire voir de la sérénitéEt même lui laisser un certain goût de ferEt ce bouquet de nerfs " Homme à l'amer. (hommage amer)
Posté par sucrine à 17:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
06.06.06

laissez moi en jachèrepour de longueslongues funéraillessolaires. *p.pierart
Posté par sucrine à 21:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

31.05.06

about : blank (ou la complainte de la feuille morte/ vierge.)

J’ai peu de temps pour laisser vomir mes folies qui s’en soucie ? Mes minutes sont des paillettes d’or j’intrigue et l’on me gratte, j’ai du mord dans l’âme et du noir aux coins voyez vous je ne sais pas ce qui va m’arriver mes cœurs sont sans blancs, brisez, déchirez, faites ensemble, faites en somme l’ode au vide de mes lignes. Je suis cadavre, exquise pour les maux je croque et j’avale, j’aimerais tant qu’on me trimballe, qu’on me laisse voler à souhaits et me froisser sans bruits, que l’on essuie mes larmes sur mes... [Lire la suite]
Posté par sucrine à 15:11 - Commentaires [1] - Permalien [#]
23.05.06

"j'ai 14 ans et je tombe en poussière"

J'ai plus d'idées des milles et unes images de ma tête cabossée ne restent que l'âge imparfait d'ici demain la vie est eteinte mes murs brisés SAUPOUDREZ DE SEL QUE J'AGONISE et des milliards de crèveries plus loin m'encercler de toute part je n'ai le bras que trop lourd sous la pluie l'infame fioriture de monnon-être je ne suis que l'image d'un vide enfuméet mes joues se font longues et ma vie coule à peine crevez donc à souhaits que je vous dise qui vous etes.Et demain déja le ciel me vole tout et demain dejà le temps pisse... [Lire la suite]
Posté par sucrine à 18:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21.05.06

On our road movie In our losted virginiaAnd my heart which beatting. "My sunday of love" J-40
Posté par sucrine à 19:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
16.05.06

Yesterday.

Was about 4. 4 meses. " I'm caught in the grip of the city, madness"
Posté par sucrine à 08:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]