In the nervous light

description courte?

07.02.08

_|_

Il y a les mots qui se disent et ceux qui ne s’oublient pas, désastre ridicule, j’ai planté les parois, chair abrupte des au revoir soit disant las. Il n’y a pas de concret dans cette plaie ci, elle se joue infantile, entre deux accords tacites, elle glisse toujours un peu plus, dorénavant il faudra se dire qu’il y avait plus qu’un vol d’oiseau. Quelques prières, le mal n’était donc ainsi fait, brandissant étendard nacré, il n’y a plus d’issue la place est totalement prise mais comment décrire, ce brandissant PAS. Nous... [Lire la suite]
Posté par sucrine à 21:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03.02.08

seulement deux ans et toujours le même refrain, les bribes stupides de solitude au coin du sol, tout est si-milaire, rien ne change, seuls les vues troublent et s'en vont avant meme les aurevoirs.seulement deux ans et le temps long tellement plus long toujours plus long, un bref coup, en haut à droite, un seul supplier stop it la croix dans le sang arrêt momentané pour cause de defaillance interieure.
Posté par sucrine à 17:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30.01.08

PUTAIN DE BORDEL DE MERDE.
Posté par sucrine à 21:09 - Commentaires [1] - Permalien [#]
19.01.08

De l’autre fois, les dés étaient insipides, l’étreinte molle et le cœur en gravillons, de l’autre coté seulement des orages et pourtant vient le temps des regrets. Installation en somme, l’aile décolorant l’oxygène, le sentier battu et les pas chassés entre deux airs, quelques ricochets somatiques, des instants gagnés, et maintenant seulement la place au jamais. Qui y avait il donc, et dans quel état ? Mon temps à moi, dans cette hâte débonnaire, chavirant oscillations ventrales, de la nuit au balcon et des... [Lire la suite]
Posté par sucrine à 18:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
31.12.07

bilan inefficace sur la toile, que de la poussière, pas d'avenir aux horizons quelques gouttes d'espoir sans raison. Tirer le trait passif et fermer la porte au ridicule prendre appui, j'ai perdu l'appel, le saut grandissant n'a finalement rien d'attrayant peut être faudrait il découvrir du nouveau pour redonner l'envie au présent.Ne pas y être, deux trois etreintes assassines deux trois mains laissées à l'abandon derriere un rocher et rien de plus le quotidien ne rime plus avec création restent peut être les brindilles de vents qui... [Lire la suite]
Posté par sucrine à 13:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
05.12.07

that's all folks

..._ _ _... ..._ _ _... ..._ _ _... ..._ _ _... ..._ _ _... ..._ _ _... ..._ _ _... ..._ _ _... ..._ _ _... ..._ _ _... ..._ _ _... ..._ _ _... ..._ _ _... ..._ _ _... ..._ _ _... ..._ _ _... ..._ _ _... ..._ _ _... ..._ _ _... ..._ _ _... ..._ _ _... ..._ _ _... ..._ _ _... ..._ _ _... ..._ _ _... ..._ _ _... ..._ _ _... ..._ _ _... ..._ _ _... ..._ _ _... ..._ _ _... ..._ _ _... ..._ _ _... ..._ _ _... ..._ _ _... ..._ _ _... ..._ _ _... ..._ _ _... ..._ _ _... ..._ _ _... ..._ _ _... ..._ _ _... ..._ _ _... ..._ _ _... ..._ _ _...... [Lire la suite]
Posté par sucrine à 16:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05.11.07

ma nuque repousse

et je n'ai toujours pas l'intention de sortir de ma grotte.à bon entendeur.
Posté par sucrine à 13:36 - Commentaires [1] - Permalien [#]
24.10.07

message pour des laches féminin plurielles qui ne liront jamais

Il a dit : L'avenir est une nullité proche de la vraisemblance du zéro.C'est drole, soudain, j'ai pitié de vous. [ceci n'est pas un message codé]
Posté par sucrine à 15:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12.10.07

I know/a ghost/could walk through the walls/yet i'm just a man/still learning/How to Fall.

Amoureuse d'une ombre parce qu'ancrée dans l'âme elle se fait plus puissante parce que a l'ego est collé l'ambigu embargo d'instants ratés des yeux croisés je ne crois en rien des rires détournés et maintenant je n'y crois plus, être parmi et si près d'un trou noir hanté donne des ailes qui se dispersent avec le vent pourtant il ne sera jamais faux de démontrer dans l'abysse que la haine et le dégoût resteront toujours aux horizons,  que malgré tout les lunes pleines ne sont pas si rares. Mais j'aime, j'aime à croire dans l'ombre... [Lire la suite]
Posté par sucrine à 21:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
10.10.07

W-a-i the f*** are u lookin at me ?

Attends, attends...Tu dis vivante divisée en regne meilloratif tu dis vivante parce qu'au creux du vent glacé tu frissonne comme tout le monde tu dis vivante tapissée moquette oreiller sur la bouche pour ne pas crier trop fort tu dis vivante vide-hanté derriere les comas et les écoliers tu dis VIVANTE mais tu as oublié la suite, voire le début, doncau départ il n'y avait rien, ensuite il n'y eut pas grand chose et j'ai oublié le restenonau départ j'etais vivanteoui voilaau départ j'etais vivante et je ne questionnais que fleurette et... [Lire la suite]
Posté par sucrine à 21:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]