In the nervous light

description courte?

28.03.07

Je suis une histoire morte

je n'écris plus, meme quand l'ogre revient en mon intérieur.
Posté par sucrine à 17:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21.03.07

False respiration

Aujourd'hui je suis morte.Ce ne fut pas si compliqué, au bout du compte, le souffle est un pantin désarticulé et il a suffit qu'un seul fil casse et je suis morte. Comme ça.Je suis venue ici pour cracher ma dernière hantise mon dernier voeux inexistant je suis morte dans une AURORE STERILE je dis le soleil m'a pris de haut et m'a laissé sur la route des heures pour que je le supplie à nouveau. Je suis venue ici par le froid incompréhensible poser mon cadavre et repartir comme je suis venue et je compte bien haïr à nouveau pour ne plus... [Lire la suite]
Posté par sucrine à 20:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
14.03.07

O2

Je me souviens des soirs d'hivers, accoudée à la fenêtre mes rires falsifiaient l'envie et mon immobilité était ce geste lent et bien ancré.Je me souviens des ritournelles insipides, chantées à bras le corps, avant que ne vienne le jour et les masques meurtris.Il y a qu'aujourd'hui, le visage est puant d'ombre le sourire reste glacial et collé à ce monticule d'inexpressions DU VIDE DANS MON INTERIEUR peinture fraîche, ne toucher qu'avec moisissures avancées, svp.Il y a qu'aujourd'hui le corps se déleste et l'oeil aussi, nous ne voyons... [Lire la suite]
Posté par sucrine à 20:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
03.03.07

En ce moment,

aujourd'hui et depuis quelque temps, j'ai la vague impressionque l'écrit  est vain.
Posté par sucrine à 16:48 - Commentaires [1] - Permalien [#]
24.02.07

La pluie et l'orage se sont melés hier et le temps a décidé de nous poursuivre encore un peu plus longtemps pour laisser la chaleur remonter le long de nos dos hier s'est évaporé quand les mains se sont jointes hier s'est enfui quand nos levres se sont reconnues il y a eu un temps d'arrêt un temps de vie soudain en une seule et breve apparition.Tic tac il faut toujours reprendre sa route malgré le temps maussade, grises mines pâles ames au delà des néants d'oxygene, dansant sur les minutes distillées. Soupir. Et la vie reprend... [Lire la suite]
Posté par sucrine à 01:03 - Commentaires [1] - Permalien [#]
16.02.07

J'ai souvent rêvé pardons infantiles et utopistesMais il s'avère qu'après observation de l'interieurLa gangrene est tant avancée qu'un seul pas l'accentueLes autres sont fous, mais le jour est encore loin,Alors je suis certainement pire,Finalement, il restera toujours du beauDans les visages perdusAlors se retourner ne vaut pas encore la peine. See you.
Posté par sucrine à 23:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29.01.07

Aujourd'hui, nous sommes

- Illicites - Inconnue à cette adresse - Amoureuse - Aphone ET LE RESTE A PRIS LA FUITE.
Posté par sucrine à 20:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
23.01.07

Neige au soleil (Sunburn in my igloo)

Allongée sur les simagrées je n'ai pas eu le temps de me voir partir, la mort est passée en frisson il y a peu, mais j'ai décidé de tourner la tête, pour avancer encore un peu, le docteur a été clair JE N'AI PAS DONNE LA MORT, c'est à dire qu'il reste encore un peu de vie en moi, et il me faut bien en profiter avant que l'éclair ne revienne de nulle part pour me reprendre à jamais. Je suis morte avant hier et avant encore, pendant les nuits mon âme a pris ses cliques et a claqué la porte, mais elle est finalement revenue avant que mon... [Lire la suite]
Posté par sucrine à 15:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
19.01.07

Le corps

est cette tache infâme sur la tapisserie, ce morceau de chair incongru où ne pullule en fin de compte qu'absolue solitude et mort. Mais il faut bien faire semblant et ébaucher sourire corronaire il y a de la mort dans chaque respiration de l'amer et il faut dire J'AI EU DE LA CHANCE le reste, les rejets, les amours et le passé n'a guere de place pour notre suite.Le corps est cette incompréhension totale, énorme à décaler, énorme à porter, il est ce tas d'immonde ce MONTICULE DE BILE nauséabond et qui plus est, ENORME.Mais il ne s'agit... [Lire la suite]
Posté par sucrine à 21:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
18.01.07

mais tu sais, quelques fois, je me demande si quelque chose y changeraLe temps et l'espace sont bien jolis mais nous sommes déjà morts, la cassure est tellement ancréeque le temps ne glacera rienDe toute façon nous sommes déjà mortset esperern'oubliera rien. by Sucrine
Posté par sucrine à 20:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]