In the nervous light

description courte?

24.04.07

Gla(s)

Je ne crois en rien, l'histoire se réitere sans cesse dans les étoiles je ne trouve rien de plus que de la poussière et l'ivresse est un mal nécessaire, ma production s'échaffaude à un magnifique vide pointé je ne marche plus dans les rues, je cherche au sous sol ce qu'au fond je ne trouve plus, et il faut bien sur se rendre à l'évidence, j'ai collé ma bouche au mur, me voici agonisante à son pied. Je ne crois en rien, la vérité reste toujours aussi proche du soleil , et je n'attends rien de plus des jours à venir que des mots baignant dans la boue.
Je n'étudie pas les chiffres alors je ne comprends rien, mon gras suinte à la moindre goutte de chaleur mes cheveux sont fades et mes yeux éteints, mes cils sont cabossés et ma vie épistolaire je sursaute au moindre coup de vent et relever la tête ne m'inspire plus pour me lever aux aurores.
Je rêve, je ne créerai jamais rien de mieux qui sorte des vagues de notre infatiguable réel mon image est vide mon mot éteint il y a au fond une étincelle qui pourrit au fil du temps et je ne sais plus quoi faire pour que tout s'arrête enfin.
Je brulerai bientot la racine et le lien, la germination me détruit de l'intérieur et ne s'arrête meme plus aux tectoniques je voudrais briser la glacée relation, deverser flaque vitriol sur les carrelages ensorcelant maison allumer une dernière cigarette et balancer le corps tout entier dans le rouge que je ne verrai plus jamais.
Je rêve : demain est devenu une chose impossible il faut arrêter de réagir pour ne pas crever déçu, demain se fera evidemment sans mois pour ne pas dire sans nous.

Posté par sucrine à 21:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire