In the nervous light

description courte?

30.12.06

des cendres/ décembre

Aux aurores, la ville est endormie.Les nuages se sont fait la malle et la neige s'endort paisiblement dans nos rêves il n'y a, en ce pâle decembre, que du vide et du soleil, du blizzard, aussi, quand le temps se fait finalement, un peu plus clément, et puis, nous aussi.Nous.Nous, les autres réveillés tant de fois par les notes ensorcelées du matin, enivrante aube au dehors le vent ne siffle pas, n'agite aucun arbre et ne vient pas s'insinuer entre nos jambes, dehors il n'y a rien : que du vide et du soleil, du hasard, aussi, quand... [Lire la suite]
Posté par sucrine à 21:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28.12.06

#123# ?

Après réflexion j'ai compris que : - Je ne veux pas plus de vie dans la mienne que l'absence que j'y ai déjà - Je ne veux pas plus d'homme dans mon lit que d'air dans mes poumons - Je n'irais certainement pas plus loin que la porte de sortie, toujours par là MERCI - Les bonnes résolutions ne se pensent pas : elles s'oublient - Croire en moi c'est croire au néant, à l'absurde et à l'irrésolvable.A bon entendeur..
Posté par sucrine à 23:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
27.12.06

1 an

Sucrotte a dit : Soufflez, maintenant, fort. Que je ne vous entende pas. Un an, des milliards de fuites plus loin, un instant figé, soudain, une étoile et beaucoup de larmes,et ce foutu monde qui ne s'arrête jamais de tourner. Je crois,Oui je crois,Que finalement, je n'ai jamais arrêté de rêver. Et mon renouveau se trouve un peu plus loin, caché, comme ça, mais.Mais.MAIS. Ne crions pas encore au loup, pendant qu'il est encore, et toujours, trop tard.see you!
Posté par sucrine à 14:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
26.12.06

Cher,

Cher. Vois tu de là bas, comme le ciel s'est glacé soudain ? Il a pris, dans sa course folle, le froid et seulement le froid, le voici congelé en innombrables cubes de vies, au dessus de nos têtes, le voici mort, pour le temps, pour l'instant.Le monde tremble encore, toujours au même endroit, avec ou sans toi, je pense mais n'arrive pas.Il faut prendre en compte l'histoire, le sol et bien sûr le temps, comprendras tu, cette fois encore que mon sang reste encore et toujours figé dans le vent glacé ?Cher. Non pas que tu me manques,... [Lire la suite]
Posté par sucrine à 12:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
22.12.06

En mémoire de l'oubli.

Ici. Des cailloux à perte de vue. Le glas a sonné, entre les cris et les déboires, le glas a sonné à l'intérieur, un geste, seulement, une note de plus et l'infini s'affiche au devant, courir vite, bien plus que l'eau tombe de nos yeux, je me croyais sèche, me voici éponge suintant moisissure, eau caillée je suis obsolète, JE DIS, JE SUIS DEPASSEE par les autres : j'ai tendu le marteau, ainsi le crâne s'est brisé ici, là où les cailloux gisent à perte de vue. Il dit ils vont te crever IL DIT ILS VONT TE CREVER Marion, ce nom... [Lire la suite]
Posté par sucrine à 21:06 - Commentaires [2] - Permalien [#]
16.12.06

bjork addiction

" Since we broke up I'm using lipstick again I'll suck my tongue In remembrance of you Possibly maybe, possibly maybe"
Posté par sucrine à 11:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11.12.06

Les lumières chantaient à en pleurer du sel sur nos joues des oracles pour la voix et des étincelles partent avec le reste, l'espoir.Il faut comprendre la chose comme elle est.Il faut retourner dans le moindre sens pour ne plus qu'entendre la triste verité.Le vraiLe tellement abjectIl y a un mot pour chaque inspiration.Je crois que le seul ici est, en fait.Sollitude.
Posté par sucrine à 18:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
08.12.06

Le corps s'arrache, docile et le ventre s'immice entre deux parcelles d'air il faut tordre le cou pour respirer air enfumé je dors dans l'aurore dans le bref et dans le mort.VE-GE-TAL dans mon cerveau faune à foison fauve en floraison je plonge ma tête en plein vol trempe mon coeur acide sucride j'ai cherché longtemps l'avion le vivant dans les ères, j'ai cherché la vie, aussi, et puis tu t'es trompé il y eut un jour IL Y EUT UNE NUIT et le brut s'effaça il resta le physique, bien sur, un visse âge ne change finalement jamais il... [Lire la suite]
Posté par sucrine à 22:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
05.12.06

Je détend l'instant fossilise l'esprit forge un coeur et en faisant couler l'aurore, je me brûle et m'envole.Je détend le fil claque sous la pincée le bruit rejaillit sous les oreilles asperge et assène cri pizzicato Je détend les doigts coulent sous mes gestes mes yeux sont fermés entre hier et demainJe crois que je me suis endormie sur le paliers des assourdis.
Posté par sucrine à 18:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
02.12.06

night-mare

Et soudain vint la nuit, parsemée d'instants endormis par le froid; le vent sema le rêve sur son passage et n'emporta avec lui que les mains perdues, le reste resta lieu commun et fut traversé sans aucun ressenti.Il fallu chercher la résonnance et le plein pour trouver le juste milieu, il fallu faire écho aux paroles pour les comprendre enfin, et il fallu bien sûr rêver pour pouvoir suivre l'autan et la nuit brisée. L'étoile était cabossée pour l'hiver et ses branches s'étaient finalement raccrochées à nous pour ne pas sombrer.Et... [Lire la suite]
Posté par sucrine à 20:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]