In the nervous light

description courte?

07.04.09

CONSTRUCTION CONTROLE

Clair obscur, les dizaines sont millénaires, en affres temporelle, synonymes d'un temps déjà passé, aussi rapide que le clair. Frontière minime, rencontre inadéquate où l'espace se ferme d'une seule vue, pour tant de moments.

Coupure.

Première vue. L'homme se pend. Vendu, obsolète ou passé de vie.

Quelques bulles en guise d'adieu, dernier symbole.  Au même moment, un être est créé, un rayon brule la peau d'un autre gisant en pleine rue.

Coupure.

Les yeux fermés, il revoit l'instantané prise de vie le jour d'avant. L'automne a coulé depuis, quelques ponts ont du perdre en poussière, ainsi qu'en temps. Sa mère disait, tout s'écroule, c'est une question de timing. A défaut de chronométrer, il s'est dû oubli.

Coupure.

Point de réveil. Les yeux endormis voient pis que tout et s'étonnent tant qu'ils se réveillent. En clignement de cil, on voit en plus des ombres les mouvements des mouvements. Au détour de la vie réelle, les quelques secondes quotidiennes se devraient aussi fortes qu'un crépuscule.

Coupure.

Chercher la plage.

Coupure.

Chercher la plage.

Posté par sucrine à 20:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire